Étiquettes

, , , , , , ,

Réception des chefs étoilés
Lundi 5 mars 2012 à 10h
Novembre 2010 : Gastronomie française retenue par l’UNESCO, à Nairobi, comme patrimoine culturel immatériel de l’Humanité.

A l’initiative de Frédéric Lefebvre, organisation de la « fête de la gastronomie », chaque année, le 1er jour de l’automne : évènement national et festif illustrant la richesse et la diversité de la gastronomie française.

A l’image de la fête de la musique, elle propose une succession d’évènements dans toute la France, pour fêter la cuisine, ses produits et les arts de la table.

Tous les ministères sont associés à la fête de la Gastronomie, organisée en cohérence avec les dispositions du plan national de l’alimentation.

Elle a pour vocation de réunir, d’initier et de donner envie de cuisiner dans un esprit de convivialité, de partage et de générosité

Etymologie du mot « gastronomie » : le mot lui-même apparaît dans la langue française de façon isolée au XVIIème siècle et fait son entrée dans le dictionnaire de l’Académie en 1835.

Construit sur le grec « gastronomia », littéralement « l’art de régaler l’estomac », la gastronomie désigne les règles de l’art de faire bonne chère.

Ouvrage qui a fait référence au XIXème Siècle : « la physiologie du goût » de BRILLAT-SAVARIN

A l’heure de l’uniformisation du goût et de la standardisation des produits de consommation, la gastronomie se révèle une carte maîtresse permettant à notre pays de porter l’exigence de la diversité culturelle en Europe et dans le monde.

Avec les arts, la gastronomie est révélatrice d’un sentiment d’appartenance, parce qu’elle joue un rôle essentiel dans toutes les formes de liens sociaux, qu’elle touche à la famille et à l’amitié, selon des valeurs de convivialité et de partage. Les arts culinaires relèvent pour les Français d’un attachement à une identité collective.

Le tourisme gastronomique connaît un véritable essor en France avec « l’oenotourisme » (Bordeaux, Bourgogne, rosés de Provence…), véritable tremplin touristique pour la France et ses régions.

Formation aux métiers des arts de la table, de la gastronomie et de l’hôtellerie avec des écoles hôtelières allant du lycée aux études supérieures de grande renommée :

– 1ère école hôtelière créée en 1912 à Thonon les Bains
– Très bons résultats du lycée Paul Augier

Nice, ville la plus étoilée de la Côte d’Azur, avec 7 établissements récompensés par le guide Michelin, dont

–    le Chanteler qui vient de décrocher sa 2ème étoile.
–    Le Bistrot Gourmand
–    L’Aphrodite
–    L’Aromate
–    L’Univers
–    Keisuke
–    Flaveur