Étiquettes

, , , , , , ,

Nicolas Sarkozy, distancé dans les sondages par son rival socialiste François Hollande, s’est efforcé mardi 6 mars au soir sur France 2 de minimiser son impopularité persistante, a regretté quelques écarts de son mandat et a annoncé un nouvel impôt pour les grandes entreprises.
Invité de l’émission ‘Des paroles et des actes’, le chef de l’Etat a tenu à relativiser les sondages qui le donnent toujours à la traîne au premier tour et battu à plate couture au second, à 47 jours du premier tour. Dans les derniers sondages, Nicolas Sarkozy est distancé au premier tour par François Hollande, de 2 points (CSA) à 4,5 points (Ipsos-Logica) et jusqu’à 8 points (BVA). Il est largement battu au second tour. ‘La France est un peuple libre, frondeur, qui déteste qu’on lui dise ce qu’il doit faire’, a-t-il réagi. ‘Dans deux mois, on verra qui a eu raison, qui a eu tort’.
>> Lire Quand se joue la présidentielle ?
‘J’AI FAIT UNE ERREUR’
Interrogé sur des écarts qui ont suscité la polémique tout au long de son mandat, Nicolas Sarkozy a concédé quelques erreurs. Sur sa soirée controversée de victoire en 2007 au Fouquet’s, il a confirmé qu’on ne l’y prendrait plus. ‘Cette fois-ci, j’ai une famille, une famille solide, et je sais où je pourrai la fêter cette victoire: avec ceux que j’aime, avec ma femme et mes enfants et peut-être avec quelques amis’, a-t-il dit.
>> Revoir les regrets de Nicolas Sarkozy sur le Fouquet’s au 20 heures de France 2, le 23 février
Le chef de l’Etat a concédé qu’il n’aurait ‘pas dû’ répondre par la ‘fameuse phrase’ ‘Casse-toi pauv’con’ à un participant qui l’avait apostrophé lors du salon de l’agriculture en 2008. ‘J’ai fait une erreur’, a-t-il convenu. S’agissant de l’épisode du Guilvinec, fin 2007, lorsqu’il avait dit à un pêcheur ‘de descendre’ pour répéter

Publicités