Sans prendre parti sinon pour appeler les électeurs à leur devoir civique, les quotidiens de dimanche piaffent d’impatience dans l’attente des résultats du premier tour de la présidentielle.
« Pour qui voter ? » se demande Le Journal du dimanche et les portraits dessinés en noir et blanc de chacun des dix candidats se détachent à la Une du quotidien dominical qui propose « les clés du scrutin » et assure que « dès 20 heures commenceront les tractations pour le second tour ».
Le Monde veut aider ses lecteurs à « comprendre les enjeux du premier tour », « dans l’attente du duel annoncé Sarkozy-Hollande ». Le quotidien du soir offre également une série photographique sur la « traversée d’un pays en campagne ».
Aujourd’hui en France/Le Parisien détaille « tous les enjeux du premier tour » et livre aussi « le récit de la dernière journée des candidats » ainsi que leur dix autoportraits.
En région, « Présidentielle : le jour J » débute à la Une du Maine libre. « Rendez-vous ce soir 20 heures » s’impatiente déjà Nord-Eclair au-dessus de deux grands points d’interrogation sur fond d’ombres chinoises.
« Aux urnes ! » lancent aux (é)lecteurs Ouest-France et La Voix du Nord. L’éditorialiste du quotidien nordiste, Jean-Michel Bretonnier, évoque ces deux journées de la veille et du jour du scrutin au climat si particulier: « c’est le calme après la tempête du premier tour et avant la fureur du deuxième ».
« Enfin, on vote ! » se réjouit L’Alsace au-dessus des dix affiches de campagne. « Et maintenant, il faut choisir », explique La Dépêche à l’adresse des quelque 45 millions d’électeurs. « A vous de choisir » insistent de conserve Vaucluse Matin et Le Dauphiné libéré.
Le Courrier picard évoque « un premier tour plein d’incertitudes ». « Le premier tour mobilisera-t-il ? » demande notamment L’Est républicain alors que les instituts de sondage prédisent une forte abstention autour de 25%.
A ce propos, Corse-Matin présente l’Ile de Beauté comme une « prétendante à la palme du civisme ».
Afin de séduire les électeurs via les nouvelles technologies, « les candidats ont mis de gros moyens pour faire campagne sur internet » et « Facebook et Twitter ont supplanté les blogs, vedettes en 2007 », constate Sud-Ouest qui fait sa manchette sur « le Net plus ultra » de la présidentielle.
C’est « un dimanche aux urnes » à l’ambiance morose qui se dessine à la Une des Dernières Nouvelles d’Alsace qui reconnaît sous la plume de Dominique Jung que « le civisme à lui seul ne domptera pas la crise » mais que « nous avons à faire un choix assez simple : soit aboyer quand la caravane passe, soit donner son avis sur la direction qu’elle doit prendre (ou surtout ne pas prendre) ».
C’est un « jour de vote pour un nouvel espoir », estime le quotidien communiste La Marseillaise