FAITS_DIVERS

Nouveau drame lié aux flammes, dans l’Aisne. Cinq enfants âgés de 2 à 10 ans sont morts dans l’incendie « vraisemblablement accidentel » d’une maison à Saint-Quentin, a annoncé la préfecture, dimanche 31 mars.

Comment s’est déclaré l’incendie ?

Le feu s’est déclaré vers 22h30, samedi soir, selon le sous-préfet de Saint-Quentin, Jean-Jacques Boyer, joint par BFMTV. Le père, en instance de divorce, recevait alors ses enfants pour le week-end, dans sa maison située, selon l’Aisne Nouvelle, dans la rue Henriette-Cabot, en bordure de la ville. L’incendie se serait déclaré au premier étage de la maison et les enquêteurs privilégient la piste accidentelle.

Comment les enfants ont-ils péri ?

Une cinquantaine de pompiers, accompagnés du SAMU et de policiers, ont été déployés pour éteindre l’incendie. Ils ont eu du mal à accéder à l’habitation, en raison de « la violence du feu » et de « l’effondrement quasi total du plancher du premier étage », a déclaré le lieutenant Thierry Oberlin, officier des sapeurs-pompiers de l’Aisne. La fumée importante a « fortement compliqué le travail des sapeurs-pompiers », qui ont finalement découvert les cinq corps des enfants « morts par asphyxie », selon le sous-préfet.

Les cinq enfants, dont le sexe n’a pas pu être précisé, se trouvaient à l’étage de l’habitation. Quatre ont été découverts dans une chambre, les uns à côté des autres. Le cinquième, qui semblait s’être réfugié sous la fenêtre, a été retrouvé dans la chambre voisine, donnant sur la cour. Une autopsie des corps doit être pratiquée lundi.

Qu’a fait le père de famille ?

Le père d’une quarantaine d’années, « fortement alcoolisé » selon M6, aurait été réveillé par le feu et a sauté par la fenêtre pour alerter les secours, après avoir tenté de sortir ses enfants de la maison ravagée par les flammes. « Il n’a jamais pensé à lui. Il a essayé de venir chercher du secours. La première chose qu’il a dite, c’est ‘Olivier, sauve mes enfants’, a témoigné l’un de ses voisins, Olivier Hubeaux. Il s’est brûlé en essayant de sauver son fils. » Ils ont ensuite essayé ensemble de rentrer dans la maison, mais n’ont « rien pu faire », car « les flammes montaient jusqu’au toit », a-t-il poursuivi.  Le père de famille a été victime de graves brûlures et transporté au CHU de Lille. Son pronostic vital n’est pas engagé. Il n’a appris que dimanche matin par une psychologue de l’hôpital que ses enfants étaient décédés, a annoncé la mairie de Saint-Quentin. La mère, qui s’est rendue sur place dimanche dans la matinée, a été prise en charge par un médecin et une infirmière psychologue de l’hôpital de Saint-Quentin

Publicités