Christian-Estrosi

Ce midi, Christian Estrosi , le député-maire de Nice, a réagi à la décision de la justice de suspendre son arrêté anti-drapeaux étrangers .
« J’avais pris cet arrêté face à l’incapacité du gouvernement socialiste de maintenir l’ordre public », a déclaré l’homme politique sur son compte Twitter .
Et d’ajouter : « J’ai reçu, quelques minutes avant la décision du tribunal une lettre du préfet fondée sur les mêmes arguments. Face à la perte d’autorité de l’Etat que je n’accepterai jamais, je ne retire pas cet arrêté et je déposerai une proposition pour donner plus de pouvoir aux maires ».
Lundi dernier, Christian Estrosi déposait un arrêté municipal interdisant « l’utilisation ostentatoire des drapeaux étrangers dans le centre de la de Nice de 18 heures à 4 heures du matin et ce, jusqu’à la fin de la Coupe du monde le dimanche 13 juillet prochain »