jean-louis-foulquier-fondateur-des-637x0-4

La trentième édition du festival de chanson s’est ouverte avec un plateau commémorant trois décennies de Francos.

En trente ans, les Francofolies ont vu passer les principaux courants de la chanson francophone, dans son acceptation la plus populaire comme la plus exigeante. Patrick Bruel ou Jean Guidoni, Jean-Jacques Goldman comme Benjamin Biolay ont foulé les scènes de ce rendez-vous. La soirée d’ouverture de cette édition anniversaire a fait le pari de réunir ces différentes tendances au sein d’un même programme. Une gageure, lorsqu’on connaît les querelles de chapelles qui agitent le landerneau musical, dans un pays où l’on navigue à vue entre chanson à textes, variétés, pop ou rock français. Filmé par les caméras de France 2 pour une diffusion en prime-time à la rentrée, le spectacle «Les copains d’abord» a souffert de cette volonté d’œcuménisme. Omar Sy, dans le rôle de maître de cérémonie – MC pour les plus jeunes, a-t-il jugé utile de préciser – très élégant en smoking, en a fait des tonnes. La loi du genre sans doute