10h54 : « Les soldats français qui sont déjà sur place ont sécurisé le lieu », du crash de l’avion d’Air Algérie, annonce François Hollande.

10h46 : Les premiers militaires français, partis de Gao par la route durant la nuit, sont arrivés ce matin dans la zone du nord Mali où s’est écrasé l’avion d’Air Algérie, pour sécuriser le site. Une centaine d’hommes à bord d’une trentaine de véhicules avaient quitté Gao cette nuit, dès que l’épave de l’appareil a été localisée par un drone Reaper de l’armée française.
10h41 : Probable prise de parole du Président à l’Elysée. Préparation en cours.

10h40 :François Hollande devrait s’exprimer dans les minutes qui viennent au sujet du crash de l’avion d’Air Algérie, dans le nord du Mali.

10h36 : détachement terrestre français de l’armée est sur le site du crash de l’avion d’Air Algérie, au nord du Mali, annonce le ministère de la Défense.

09h50 : L’Elysée poste sur Twitter une de la réunion de crise au sujet du crash de l’avion d’Air Algérie, au nord du Mali. Elle réunit autour du chef de l’Etat le Premier ministre Manuel Valls, Laurent Fabius (Affaires étrangères), Jean-Yves Le Drian (Défense), Bernard Cazeneuve (Intérieur) et Frédéric Cuvillier (Transports).

09h19 : Une nouvelle réunion de crise, présidée par François Hollande, se tient actuellement à l’Elysée, alors que l’épave de l’avion d’Air Algérie a été localisée cette nuit dans le nord du Mali. Cette réunion est destinée à « faire un point de situation à la lumière de l’ensemble des informations recueillies cette nuit », indique l’entourage du président de la République.
Elle réunit autour du chef de l’Etat, le Premier ministre Manuel Valls, Laurent Fabius (Affaires étrangères), Jean-Yves Le Drian (Défense), Bernard Cazeneuve (Intérieur) et Frédéric Cuvillier (Transports).

08h44 : Au lendemain du crash du VOL AH 5017 d’Air Algérie, le secrétaire d’Etat aux Transports Frédéric Cuvillier estime qu’il « est fort improbable, voire impossible qu’il y ait des survivants », au micro de France 2. Il évoque également une forte odeur de kérosène sur les lieux du crash.

09h00 : « Nous pensons que cet avion s’est abîmé pour des raisons qui tenaient aux conditions météorologiques mais aucune hypothèse ne peut être écartée. Mais l’hypothèse la plus probable est effectivement celle-ci. »

Interrogé sur RTL, le ministre de l’Intérieur précise que l’avion d’Air Algérie dont l’épave a été localisée dans la nuit au Mali s’est abîmé « au moment où il s’est écrasé ». A-t-il explosé en vol? « Ça ne correspond pas à l’hypothèse la plus probable. »

08h25 : La zone où se trouve l’épave de l’avion d’Air Algérie, disparu avec 116 personnes à bord, dont une cinquantaine de Français, a été repérée grâce à un drone d’observation français Reaper, basé à Niamey (Niger). La zone a été survolée par le drone de nuit sur la base d’une information fournie par les autorités du Burkina, indique le ministère de la Défense.
L’armée de l’air française dispose à Niamey de deux drones Reaper, acquis fin 2013 aux Etats-Unis. Des Mirage 2000, basés à N’Djamena (Tchad) et Niamey, ont également PARTICIPÉ à la recherche de l’épave.

08h02 : Invité des « 4 Vérités » de France 2, le secrétaire d’Etat français aux Transports, Frédéric Cuvillier, annonce qu’une centaine de soldats de l’opération Barkhane sont en route vers la zone où s’est écrasé l’avion d’Air Algérie pour la sécuriser. Le secrétaire d’Etat précise que les conditions météorologiques sont difficiles.

08h00 : « Compte tenu de l’état de l’avion, il est fort peu probable, voire exclu de retrouver des survivants », annonce le secrétaire d’Etat français aux Transports, Frédéric Cuvillier, sur France 2.

07h55 : « Nous écartons un tir du sol », c’est une hypothèse « improbable et impossible », explique le secrétaire d’Etat français aux Transports, Frédéric Cuvillier, sur France 2, qui évoque les « mauvaises conditions météorologiques ». « Problème technique, problème météorologique, problème cumulatif… L’ENQUÊTEdevra le déterminer », précise le secrétaire d’Etat.

07h52 : L’avion d’Air Algérie, qui s’est écrasé au nord du Mali, a été retrouvé grâce à une reconnaissance effectuée par un drone de l’armée de l’air française, indique le secrétaire d’Etat français aux Transports, Frédéric Cuvillier, sur France 2.

07h32 :C’est le Mali qui va diriger l’enquête », précise le ministre des Transports malien Mamadou Hachim Koumaré, sur la chaîne malienne ORTM. Il annonce également la mise en place d’une commission d’enquête internationale.

07h31 : A quel titre la France organise les recherches ? Le Mali serait-il redevenu une colonie ?

06h56 : « Questions sur un nouveau crash » à la une du Figaro. L’épave « désintégrée » de l’avion d’Air Algérie, disparu avec 116 personnes à bord dont 51 Français, a été retrouvée cette nuit dans le nord du Mali et un détachement militaire français a été envoyé sur place pour sécuriser la zone. Cette catastrophe survient après le crash d’un avion à Taïwan et celui de Malaysia Airlines, dans l’est de l’Ukraine.

06h40 : Le chef de l’Etat français François Hollande doit présider ce matin à 9 heures une nouvelle réunion de crise consacrée au crash de l’avion d’Air Algérie, disparu avec 116 personnes à bord dont une cinquantaine de Français, à laquelle doivent PARTICIPER le Premier ministre Manuel Valls, et les ministres Laurent Fabius (Affaires étrangères), Jean-Yves Le Drian (Défense), Bernard Cazeneuve (Intérieur) et Frédéric Cuvillier (Transports).

06h09 : L’épave disparue de l’avion d’Air Algérie a donc été localisée dans le nord du Mali, dans la région de Gossi « à proximité de la frontière du Burkina Faso », selon l’Elysée. Un détachement militaire français a été envoyé sur place pour sécuriser la zone.
« L’appareil a été clairement identifié malgré son état désintégré », précise la présidence de la République. François Hollande « assure les familles et les proches des victimes de toute sa solidarité ».

06h04 : « désintégrée » de l’avion d’Air Algérie, disparu avec 116 personnes à bord dont une cinquantaine de Français, a été retrouvée dans le nord du Mali, annonce la présidence française.
19h21 : « Ce que nous savons, c’est que l’équipage a signalé, il était 1H48 du matin, qu’il changeait de direction en raison de conditions météo particulièrement difficiles ». En image, le discours de François Hollande, ce soir, après une réunion interministérielle au sujet de la disparition du VOL Alger-Ouagadougou.

19h08 : Après la conférence de presse du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, le Quai d’Orsay résume « les informations précises » dont il dispose.
Point de presse de Laurent Fabius (24 juillet 2014)
Nous sommes totalement mobilisés, tant à Paris au centre de crise qu’à Alger et Ouagadougou, où nos ambassades sont en contact permanent avec les autorités locales et la compagnie aérienne.
Nous procédons actuellement à des vérifications.
Une cellule de réponse téléphonique, au sein du centre de crise, est joignable au + 33 1 43 17 56 46.
A l’heure où je vous parle, voici les informations précises dont nous disposons :
– Le VOL d’Air Algérie AH5017 a quitté Ouagadougou (Burkina Faso) pour Alger peu avant une heure ce matin.
– Contact a été perdu avec cet avion, de type Mac Donnell-Douglas 83, à 1h47, peu après que l’équipage ait indiqué devoir sortir de sa route pour des raisons météorologiques.L’appareil survolait alors vraisemblablement l’espace aérien malien
– Malgré des recherches intensives, aucune trace de l’appareil n’a encore été retrouvée. L’avion s’est probablement écrasé. Les recherches se concentrent à ce stade sur une VASTE zone du territoire Malien, autour de la région de Gao.
– D’après les dernières informations qui nous ont été communiquées par le gouvernement burkinabé, 51 Français se trouvaient à bord. Mon collègue algérien, avec qui je viens de parler, évoque une cinquantaine de Français, soit près de la moitié despassagers qui se trouvaient à bord, ainsi que 14 autres nationalités, dont l’équipage espagnol.
– Comme toujours lorsqu’il s’agit d’un accident à l’étranger, la cellule de crise du Quai d’Orsay a été immédiatement activée. Elle assure la coordination de tous les ministères. Nous avons d’ores et déjà traité plus de 1000 appels. Les familles dont des membres se trouvent sur la liste des passagers qui nous a été remise par les autorités burkinabées sont en train d’être prévenues.
– Nos ambassades à Ouagadougou, à Alger et à Bamako ont ouvert des cellules de réponse téléphonique.
– Le ministère de la défense déploie ses moyens dans la région pour repérer des traces de l’appareil. Les Algériens et les forces Nations Unies font de même. Deux Mirage 2000 basés à Niamey effectuent depuis ce matin des vols de reconnaissance. Nos moyens militaires dans la région, y compris médicaux, sont mobilisés.
– L’accueil des familles des passagers dont la destination finale était la France (Paris- CDG et Orly, Marseille, Lyon, Toulouse) a été mis en place. Il est assuré par des équipes du ministère de l’intérieur et d’ADP. Les préfectures des lieux de destination finale de nos compatriotes ont été mises en alerte.
– Le Président de la République, le Premier Ministre et le Secrétaire d’Etat aux transports sont mobilisés.
– La Secrétaire d’Etat, Fleur Pellerin, en charge des Français de l’étranger, se rend immédiatement dans la région afin d’être en contact avec les familles et le gouvernement burkinabé.
– Le Président de la République réunira à 17h les membres du Gouvernement concernés.
– Si cette catastrophe est confirmée, il s’agit d’une tragédie majeure qui frappe toute la nation et beaucoup d’autres. Nous nous tenons aux côtés des familles touchées par ce drame comme de toutes celles, si nombreuses, qui ont été récemment endeuillées.

18h52 : L’avion affrété par Swiftair pour le compte d’Air Algérie avait été examiné par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) avant-hier. « Nous le connaissons, il est passé en France, à Marseille il y a deux ou trois jours. Nous l’avons examiné et nous n’avons quasiment rien trouvé, il (était) vraiment en bon état », a affirmé le directeur général de la DGAC.

18h44 : « Je resterai ici à Paris tout le temps nécessaire. »
François Hollande repousse son déplacement à la Réunion, à Mayotte et aux Comores.

18h40 :Le VOL AH5017 transportait au moins 110 passagers, dont 51 Français, selon le Quai d’Orsay et le secrétaire d’Etat chargé des Transports français, Frédéric Cuvillier, et six membres d’équipage. Francetvinfo fait le point sur ce que l’on sait des occupants de cet avion.

18h18 : L’avion d’Air Algérie aurait été localisé dans le nord du Mali, dans la région de Kidal, à Aguelhoc, selon RFI. « Tôt ce matin, des habitants de la zone ont dit avoir entendu de fortes explosions et ont alerté des forces militaires présentes dans le nord du pays.

18h01 : L’avion espagnol affrété pour le compte d’Air Algérie, porté disparu depuis hier soir, avait été examiné par la Direction générale de l’aviation civile « il y a deux ou trois jours », et était « en bon état », selon le directeur général de la DGAC Patrick Gandil.

17h58 : Mariela Castro, la fille de Raul Castro, n’était pas à bord de l’avion d’Air Algérie disparu cette nuit. Selon la chaîne de télévision vénézuélienne Telesur, elle était aujourd’hui à La Havane.

17h41 : L’annonce de la disparition de Mariela Castro, fille de Raul Castro, annoncée comme présente à bord du vol d’Air Algérie porté disparu, est démentie depuis Cuba par des journalistes d’Associated Press.

17h33 : Comme le rapporte CNN, Mariela Castro, la nièce de Fidel Castro fait partie des 110 passagers du vol d’Air Algérie porté disparu.

17h27 : On en sait plus sur l’itinéraire des passagers du vol d’Air Algérie porté disparu. A Alger, quatorze d’entre eux devaient prendre une correspondance pour Lyon. Quinze devaient se rendre à Roissy, sept à Marseille et dix à Toulouse selon La Dépêche du Midi.

17h17 : Une réunion est en cours à l’Elysée, réunissant François Hollande et plusieurs de ses ministres, après la disparition du vol d’Air Alger . Le chef de l’Etat a retardé de deux heures un départ prévu pour l’île de la Réunion. Selon un journaliste du Parisien, ce voyage dans l’Océan Indien pourrait encore être retardé.

17h07 : L’aéroport de Ouagadougou livre des détails sur les passagers du vol d’Air Algérie disparu cette nuit. Il confirme que 51 Français étaient à bord, notamment deux fonctionnaires européens en poste dans la capitale burkinabaise. Se trouverait également à bord Mariela Castro, la nièce de l’ancien chef d’Etat cubain Fidel Castro, d’après l’aéroport.

17h14 : Selon BFMTV, l’avion d’Air Algérie porté disparu depuis cette nuit se serait écrasé dans la région de Tilemsi, à 70 km de Gao, dans le nord du Mali. L’aéroport de Ouagadougou a, lui, publié une carte indiquant le lieu où l’avion se serait écrasé.

17h16 : « Il s’agit d’une tragédie majeure qui frappe notre pays et beaucoup d’autres. Le président de la République, ainsi que le gouvernement, se tient au côté des familles frappées par le drame, comme de toutes celles, si nombreuses, touchées par les récents événements. »

16h49 : Laurent Fabius vient de tenir une conférence de presse après la disparition du vol d’Air Algérie, confirmant qu’une cellule de crise a été mise en place au Quai d’Orsay. Elle a déjà enregistré 1 000 appels, d’après le ministre des Affaires étrangères.

16h45 : 51 Français font partie des passagers du vol d’Air Algérie porté disparu, selon Frédéric Cuvillier, secrétaire d’Etat aux Transports.

16h28 : D’après Jeune Afrique, Air Algérie a rendu publique une liste provisoire des passagers du vol Ouagadougou-Alger, disparu depuis la nuit dernière. Selon la compagnie, l’appareil comptait à son bord 51 Français, 7 Algériens, un Malien, 26 Burkinabè, un Belge, 2 Luxembourgeois, 5 Canadiens, un Camerounais, 4 Allemands, un Nigérian, 8 Libanais, un Égyptien, un Ukrainien, un Suisse. Les six membres d’équipage sont de nationalité espagnole.

16h21 : Après la disparition du vol d’Air Algérie, à bord duquel de nombreux Français ont embarqué, une réunion doit avoir lieu à l’Elysée à 17 heures. Autour de François Hollande, elle réunira Manuel Valls, Laurent Fabius, Jean-Yves Le Drian, Bernard Cazeneuve et Frédéric Cuvillier.

15h50 : L’Elysée annonce que François Hollande décale son départ pour l’île de la Réunion d’au moins deux heures, en raison de la disparition de l’avion d’Air Algérie.

15h49 : Selon le quotidien sportif espagnol Marca (en espagnol), l’avion d’Air Algérie, disparu cette nuit lors d’un vol Ouagadougou-Alger, était l’ancien avion de l’équipe du Real Madrid. L’appareil, alors surnommé la Saeta, a été utilisé pour transporter les joueurs madrilènes entre 2007 et 2009.

15h42 : On en sait un peu plus sur les passagers du vol d’Air Algérie porté disparu. Quinze d’entre eux devaient se rendre à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Sept autres passagers, membres de trois familles distinctes, devaient prendre une correspondance pour se rendre à Marseille. Des cellules psychologiques ont été mises en place dans ces deux aéroports.

14h59 : Un responsable de l’aviation civile algérienne affirme que l’avion d’Air Algérie disparu cette nuit s’est écrasé, selon Reuters.

14h52 : « Je ne suis pas sûr que l’on puisse mettre l’aspect météorologique en cause. J’ai regardé les conditions météo. Le front intertropical était bien au Sud de la route de cet avion. Il y avait des nuages d’orages dans la région mais pas d’une importance considérable. »

14h26 : L’armée française annonce que deux de ses avions de chasse vont survoler la région où le vol d’Air Algérie a disparu pour essayer de le localiser.

14h20 : La direction générale de l’aviation civile annonce que des cellules de crise ont été mises en place aux aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et de Marseille, en lien avec la disparition du vol d’Air Algérie reliant Ouagadougou à Alger.

14h15 : La compagnie aérienne Air Algérie annonce avoir perdu le contact avec un de ses appareils, moins d’une heure après son décollage de Ouagadougou (Burkina Faso). L’avion faisait route vers Alger et transportait 119 personnes, dont des Français « en nombre » selon Frédéric Cuvillier, secrétaire d’Etat aux Transports.

14h08 : « L’avion a disparu à Gao [Mali], à 500 km de la frontière algérienne. Nous avons des victimes de plusieurs nationalités. »

13h57 : Les informations divergent selon les sources en ce qui concerne le nombre de Français présents à bord de l’avion d’Air Algérie porté disparu. Des sources algériennes indiquent à la télévision espagnole que 80 Français sont montés dans l’avion, mais le représentant d’Air Algérie au Burkina Faso, pays d’où est parti l’avion hier soir, affirme que 50 Français étaient à bord.

13h52 : RTVE, la télévision publique espagnole, indique, de source aéroportuaires algéroises, que 80 Français étaient embarqués à bord de l’avion d’Air Algérie disparu.

13h46 : Swift Air, la compagnie affrétée par Air Algérie pour assurer le vol Ouagadougou-Alger, a de son côté mis en place un numéro d’urgence : (+34) 900 264 270.Air Algérie a fait de même pour informer les familles des passagers : (+213) 021 50 94 91.

13h43 : Le ministère des Affaires étrangères a mis en place un numéro d’urgence pour l’avion d’Air Algérie disparu, sans toutefois confirmer la présence de Français à bord : 01 43 17 56 46.

13h40 : Selon Europe 1, entre 50 et 80 Français ont embarqué dans le vol Ouagadougou-Alger porté disparu depuis ce matin.

13h38 : « Il y a vraisemblablement des Français en nombre à bord de l’avion. »

13h30 : Frédéric Cuvillier indique que l’avion d’AIR ALGÉRIEaurait disparu dans le nord du Mali.

13h28 : Il y a vraisemblablement des Français, « probablement en nombre », dans l’avion d’Air Algérie porté disparu, annonce Frédéric Cuvillier, secrétaire d’Etat aux Transports.

13h15 : Comme l’explique Europe 1, Swift Air, la compagnie espagnole propriétaire de l’avion affrété par AIR ALGÉRIE pour assurer le vol Ouagadougou-Alger, confirme la disparition de l’appareil. Dans un communiqué (en espagnol), la société explique que l’avion transportait 110 passagers et six membres d’équipages, dont deux pilotes et quatre personnels de bord.

12h54 : Selon M6, « plusieurs Français » étaient inscrits sur la liste d’embarquement du vol d’Air Algérie dont on est sans nouvelles.

11h50 : L’avion d’Air Algérie disparu est un Airbus A320 transportant 110 passagers, selon un responsable algérien.

11h41 : La compagnie aérienne Air Algérie a annoncé avoir perdu le contact avec un de ses appareils, moins d’une heure après son décollage de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Le vol AH5017 faisait route vers Alger. On ne connaît pas le nombre de passagers à bord.