Miss-Nationale-2015-trucage-scandale-et-revolte-des-perdantes_exact810x609_l

Samedi soir, le concours Miss Nationale, animé par Julien Lepers à Arras. Cette édition 2015, suite à l’élection d’Allison Evrard, Miss Paris, qui a succédé à Norma Julia, l’amie d’une autre candidate a accusé le comité de trucage, « On a quelque chose à vous dire ! Nous n’avons pas pu voter parce que c’était truqué !” Petit à petit, les langues ont commencé à se délier, notamment celle de Pauline Thuilliez, Miss Nord-pas-de-Calais, « Le comité ne s’en est pas caché. Nous, on s’est dit qu’en présence des partenaires il ne pouvait pas tricher. On a su juste avant de monter sur scène que ce n’était pas elle [miss Paris, ndlr] qui devait gagner.” Il y avait donc déjà des rumeurs avant la cérémonie, mais personne ne voulait y croire le jour J. De son côté, Sabrina Mebarki, Miss Rhône, déclare, « On a failli lâcher l’affaire avant, on s’était dit qu’on jetterait nos écharpes avant la fin, mais nous sommes allées au bout pour Cyril, notre chorégraphe. Et on avait peur que, par vice, il [le président du comité Michel Le Parmentier, ndlr] change à la fin.”
Visiblement, Jonathan Pouillet, le producteur, était au courant de la supercherie, « J’étais dans le jury. Lorsque les cinq finalistes étaient connues, le jury était unanime : c’est miss Bretagne qui devait gagner. Le comité voulait faire gagner miss Paris, comme ça, ça lui faisait économiser des frais de déplacement.” D’après les informations de La Voix du Nord, les miss auraient indiqué que la police était intervenue vendredi pour séparer Michel Le Parmentier, président du comité, et des représentants de la production. Preuve qu’il y avait une scission entre les deux entités en charge de Miss Nationale 2015.