« Charlie Hebdo » : la police diffuse un appel à témoins avec les photos des deux frères recherchés

endirect5391819

Les tireurs ont désormais un visage. Un appel à témoins avec les photos des deux frères recherchés dans l’enquête sur l’attentat contre « Charlie Hebdo » a été diffusé, dans la nuit de mercredi à jeudi 8 janvier, par la police.
« Armés et dangereux »
Ces personnes, Chérif et Said Kouachi, 32 et 34 ans, sont « susceptibles d’être armées et dangereuses », prévient la préfecture de police de Paris, précisant qu’ils « font l’objet de mandats de recherche ». « Toute personne détenant des informations » sur les suspects est invitée à joindre le numéro vert 0805 02 17 17, ajoute-t-elle.
Chérif K. est déjà connu de la justice. En 2008, il a été jugé lors du démantèlement de la filière irakienne dite du « 19e arrondissement » de Paris. Il avait été interpellé en 2005, alors qu’il s’apprêtait à partir pour Damas, la capitale syrienne, pour faire le jihad, racontait Libération.
Louis Caprioli, ancien sous-directeur chargé de la lutte contre le terrorisme à l’ancienne Direction de la surveillance du territoire, a expliqué à francetv info qu’il connaissait les suspects : « Ils appartiennent à ce qu’on a surnommé la bande des buttes Chaumont. Des jeunes malfrats radicalisés. Ils ont été arrêtés en janvier 2005 alors qu’ils avaient monté une filière jihadiste vers l’Irak. Ils ont ensuite été libérés et l’un d’eux est parti, cette fois, pour la Syrie. »

Publicités

Attentat à Charlie Hebdo Communiqué de Michel Vauzelle

Michel_Vauzelle

« L’attentat terroriste perpétré ce matin à la rédaction de Charlie Hebdo est un acte atroce, d’une violence inouïe. De nombreuses personnes ont été assassinées et les mots manquent pour dire l’horreur que nous ressentons tous.

Ce moment est celui de l’émotion et de l’unité nationale. Nous pensons aux victimes, à leurs familles, à toute la rédaction et au personnel de Charlie Hebdo.

La France a été frappée dans son cœur, au cœur de Paris.

La République, elle aussi, a été frappée dans son cœur : la Liberté, dont la première expression est celle de la presse.

C’est à tous les journalistes que nous devons dire notre respect et notre solidarité pour ce qu’ils font pour la France et pour la République. »

A la demande de Michel Vauzelle, les drapeaux ont été mis en berne sur les bâtiments de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Renforcement de la sécurité en Gironde

endirect

A la suite de l’attentat commis ce jour à Paris dans les locaux du journal Charlie Hebdo, le Premier ministre et le ministre de l’intérieur ont demandé un renforcement de la vigilance et des mesures de sécurité sur tout le territoire national.

Pour ce faire, Michel DELPUECH, préfet de la région Aquitaine, préfet de la Gironde a réuni les responsables des services de sécurité (police, gendarmerie, CRS, police aux frontières) ainsi que les responsables des forces armées.

Il a demandé que sans délai :
• la surveillance soit renforcée sur les lieux de culte et les bâtiments publics, les sièges d’organes de presse, la gare de Bordeaux Saint-Jean, l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, les transports en commun, les grands magasins et les centres commerciaux ;
• les patrouilles mixtes (police/militaire) soient activées dans le centre ville de Bordeaux, à la gare et à l’aéroport.

Le préfet adresse également un courrier à l’ensemble des maires ainsi qu’aux responsables des centres commerciaux et aux opérateurs de transports pour les sensibiliser sur le niveau de risque, et leur rappeler la nécessité des mesures de vigilance de leur responsabilité.

DIRECT. « Charlie Hebdo » : 10 000 personnes rassemblées à Lyon et 5 000 réunies à Paris en hommage aux victimes

endirect

• Des rassemblements de soutien sont organisés à Paris et partout en France. Dans la capitale, « plus de 5 000 » personnes sont rassemblées en fin d’après-midi place de la République, à l’appel de plusieurs syndicats, associations, médias et partis politiques. A Rennes (Ille-et-Vilaine), une journaliste évoque quelque 9 000 personnes rassemblées. A Bordeaux (Gironde), le quotidien régional Sud-Ouest fait état de 5 000 personnes. A Angers (Maine-et-Loire), France Bleu Maine parle d’environ 2 000 manifestants. A Lyon (Rhône), la police a compté quelque 10 000 individus réunis sur la place des Terreaux, autant qu’à Toulouse (Haute-Garonne).
19h22 : Il n’y a pas qu’en France que des manifestations de soutien à l’hebdomadaire sont organisées.

19h20 : Les responsables religieux français se réuniront demain pour une initiative commune, annonce le pasteur Clavairoly.

19h16 : Pendant ce temps-là, la police scientifique travaille dans les locaux de l’hebdomadaire. Le ministère de l’Intérieur

19h14 : On peut être footballeur et ne pas rester insensible aux drames nationaux : le défenseur du Stade Rennais, Romain Danzé, était dans la manifestation rennaise, ce soir.

19h12 : Après avoir publiquement condamné l’attentat contre Charlie Hebdo, le Premier ministre britannique David Cameron et Angela Merkel se sont entretenus avec François Hollande ce soir. La chancelière Angela Merkel a « insisté sur le fait qu’elle voulait le joindre personnellement dans ce moment critique ».

19h12 : Le dessinateur du quotidien The Independent Dave Brown a consacré son dessin à paraître dans l’édition de demain à la fusillade dans les locaux de Charlie Hebdo.

19h09 : Le dessinateur Honoré et le correcteur Moustapha, qui venait d’obtenir la nationalité fr., sont morts selon l’identification d’un survivant

19h09 : Un journaliste du Monde donne deux nouveaux noms de victime, le dessinateur Honoré et le correcteur Moustapha.

19h08 : D’après Le Parisien, l’appartement investi par les policiers de la BRI « aurait pu être une planque pour les terroristes ».

19h07 : « Charlie sortira mercredi. C’est un serment. »Cité par Libération, l’avocat du journal promet que le prochain numéro sortira mercredi prochain, en kiosques.

19h07 : On en sait un peu plus sur le policier chargé de la protection de Charb, abattu avec ce dernier. Selon France 3 Haute-Normandie, il s’appelait Franck. Agé de 49 ans, il était marié et père de deux enfants.

19h06 : Dans le quartier d’affaires de la Défense (Hauts-de-Seine), l’afficheur JC Decaux affiche un message de soutien à Charlie Hebdo sur ses panneaux.

19h05 : D’après Le Parisien, les policiers ont investi un appartement de la rue Jean-Lolive à Pantin (Seine-Saint-Denis). Plus tôt dans la journée, ils ont investi un appartement à Gennevilliers, sans procéder à des interpellations.

DIRECT. Les forces de police à la recherche des tireurs

endirect

« C’est un attentat terroriste, ça ne fait pas de doute », a précisé le président de la République, François Hollande, qui s’est rendu sur place.

Le siège du journal satirique Charlie Hebdo a été ciblé par une attaque, mercredi 7 janvier. Elle a fait au moins douze morts, annonce le parquet de Paris. Les hommes soupçonnés d’être les auteurs de l’attentat étaient en début d’après-midi toujours en fuite.

• Le bilan, encore provisoire, est de 12 morts à la mi-journée. Parmi les victimes figurent les dessinateurs Cabu, Charb, Tignous et Wolinski, annonce une source judiciaire à l’AFP. L’économiste Bernard Maris, actionnaire de Charlie Hebdo et chroniqueur sur France Inter, est également mort dans l’attaque, selon nos informations, confirmées par le PDG de Radio France.

• « Trois criminels » sont à l’origine de l’attaque contre l’hebdomadaire satirique, a déclaré mercredi le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, à l’issue d’une réunion de crise à l’Élysée. Tout est mis en oeuvre pour les « neutraliser le plus rapidement possible ».

• François Hollande évoque « un attentat terroriste ». « Ça ne fait pas de doute », a précisé le président de la République, qui interviendra à 20 heures depuis l’Elysée.

• Le plan Vigipirate a été relevé au niveau « alerte attentat », le plus élevé, dans toute l’Ile-de-France. Les enquêteurs ont lancé un appel à témoins : un numéro vert (08.05.02.17.17) a « été mis à disposition » et « activé » afin de recueillir tout témoignage, annonce la police judiciaire parisienne.

République, François Hollande, qui s’est rendu sur place.

Le siège du journal satirique Charlie Hebdo a été ciblé par une attaque, mercredi 7 janvier. Elle a fait au moins douze morts, annonce le parquet de Paris. Les hommes soupçonnés d’être les auteurs de l’attentat étaient en début d’après-midi toujours en fuite.

• Le bilan, encore provisoire, est de 12 morts à la mi-journée. Parmi les victimes figurent les dessinateurs Cabu, Charb, Tignous et Wolinski, annonce une source judiciaire à l’AFP. L’économiste Bernard Maris, actionnaire de Charlie Hebdo et chroniqueur sur France Inter, est également mort dans l’attaque, selon nos informations, confirmées par le PDG de Radio France.

• « Trois criminels » sont à l’origine de l’attaque contre l’hebdomadaire satirique, a déclaré mercredi le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, à l’issue d’une réunion de crise à l’Élysée. Tout est mis en oeuvre pour les « neutraliser le plus rapidement possible ».

• François Hollande évoque « un attentat terroriste ». « Ça ne fait pas de doute », a précisé le président de la République, qui interviendra à 20 heures depuis l’Elysée.

• Le plan Vigipirate a été relevé au niveau « alerte attentat », le plus élevé, dans toute l’Ile-de-France. Les enquêteurs ont lancé un appel à témoins : un numéro vert (08.05.02.17.17) a « été mis à disposition » et « activé » afin de recueillir tout témoignage, annonce la police judiciaire parisienne.

Retrouvez ici l’intégralité de notre live

16h08 : Dans un communiqué publié par le National Security Council, Barack Obama propose l’assistance de ses services à la France pour retrouver les auteurs de l’attaque.

16h07 : Laurent Richard, rédacteur en chef de l’agence Premières Lignes, est arrivé dans les locaux quelques minutes seulement après la tuerie. Il parle d’un « carnage absolu ».

16h05 : Même s’il n’y avait pas de policier tout le temps dans la rédaction, celle-ci était en surveillance permanente car lieu réputé sensible.

16h05 : Poignant (Unité SGP Police) : un des deux policiers morts était à l’intérieur, car protégeait le dessinateur Charb.

16h03 : Un gant noir attribué à l’un des tireurs récolté comme pièce à conviction

16h02 : « Chaque Français aujourd’hui est touché, horrifié. »

A l’issue d’une visite au commissariat du 11e arrondissement de Paris, où travaillait l’un des policiers tués, Manuel Valls affirme que la France a été « touchée dans son cœur ».

16h01 : Catherine Siné, codirectrice de Siné Mensuel avec son mari, réagit dans les colonnes du JDD : « Ça devient très compliqué [de critiquer une religion]. Jamais je n’aurais pensé que les choses en arriveraient là. C’est atterrant. Dans toutes les religions, il y a des prêcheurs prosélytes, des fous. »

16h00 : Le siège du groupe de presse du journal espagnol El Pais, à Madrid, a été évacué après réception d’un paquet suspect, selon un porte-parole, évoquant « l’inquiétude » après l’attentat sanglant à Paris.

15h58 : Une minute de silence sera observée, ce soir, avant le début de la rencontre de L1 entre Lille et Evian-Thonon, en hommage aux victimes de l’attentat.

15h56 : La police enlève la Citroën C3 utilisée par les assaillants pour fuir les locaux de Charlie Hebdo, ce matin. Le véhicule a ensuite été abandonné dans le 19e arrondissement de Paris.

15h56 : Je ne peux citer qu’une seule phrase ..  » Puissent tous les hommes se souvenir qu’ils sont frères !  » (Voltaire)

15h56 : Ce sont des monuments du journalisme et du dessin humoristique qui ont été tués. C’est une immense perte, un drame national. Je pense à leurs souffrances et à leurs familles.

15h56 :  Je suis à la fois Charb, Cabu, Tignious et Wilinski. je m’incline devant la mémoire de toutes ces personnes et de toutes les victimes des fondamentalistes.

15h56 :  vous êtes nombreux à exprimer votre sympathie envers les victimes de l’attaque de Charlie Hebdo.

15h54 : Les corps ont été retrouvés dans deux pièces de la rédaction, certains enchevêtrés. (enquêteur)

Framboisier est mort

a1985773a1f4b7e7b9eb17f985a64

C’est son complice Bernard Minet qui l’annonce sur Facebook. Framboisier, alias Claude Chamboisier, est décédé à l’âge de 65 ans. « Anéanti, bouleversé (…) Claude, mon complice, mon ami, mon pote, notre Framb nous a quitté ce matin. Il est parti rejoindre René et d’autres copains au paradis des musiciens », écrit Bernard Minet sur sa page.
Framboisier faisait partie du groupe « Les Musclés », formé pour le « Club Dorothée » en 1987. En charge du clavier et du chant, il était aussi comédien récurrent dans la série « Salut les musclés » (de 1989 à 1994) et « La croisière Foll’amour » (de 1994 à 1997). En 2009, c’est un autre Musclé qui a disparu, René Morizur, le saxophoniste, décédé à l’âge de 65 ans lui aussi.
Le groupe, très populaire dans les années 1990, accompagnait Dorothée dans la plupart de ses concerts. « Les Musclés » accèdent même à la scène de l’Olympia à deux reprises, en 1989 et 1990. « Les Musclés » avaient tenté un retour en 2007, avec le titre « Nicolas et Ségolène », sans grand succès. Mais ils participeront une nouvelle fois à la tournée de Dorothée, en décembre 2010.

François Hollande viendra parler deux heures à la radio ce lundi a 7 heures

grandlogo

François Hollande participe à la matinale de France Inter, ce lundi, à partir de 7h. Il répondra notamment à des questions d’auditeurs, comme il l’avait fait deux fois en 2014.
L’an dernier, François Hollande était abonné aux luxueuses tentures de la salle des fêtes de l’Elysée. Pour ses voeux aux Français puis pour sa conférence de presse du 14 janvier. Au menu: pacte de responsabilité et rupture sentimentale. Cette fois, le président de la République, après l’allocution enregistrée dans son bureau, veut aller au contact des Français. C’est pourquoi il va murmurer à leur oreille dès 7h du matin et pendant deux heures, ce lundi matin, sur France Inter.
« Le président de la République a accepté l’invitation de France Inter pour répondre à toutes les questions des journalistes et des auditeurs de la radio sur les priorités de l’année 2015 », explique son entourage cité par Reuters. Quatre séquences doivent rythmer la matinale: les trois premières doivent être animées par des journalistes pour aborder l’économie, la politique et l’international, et la dernière permettra à François Hollande de répondre directement à des auditeurs. France Inter promet que cette partie sera la « plus longue » et appelle déjà les auditeurs à participer par téléphone, par email ou sur les réseaux sociaux.
Cette émission, en direct contrairement à son allocution enregistrée pour le 31 décembre, fait partie d’une grande séquence de communication de François Hollande lancée en janvier, après celle de Manuel Valls en décembre. Elle ajoute un ingrédient participatif indispensable à un mois de janvier traditionnellement marqué par les cérémonies de voeux sous les ors des palais de la République. Il sera aussi ponctué par sa cinquième conférence de presse semestrielle, dont la date précise reste encore à fixer

Dispositif plan hivernal 2014 – 2015 : une priorité partagée

FAITS_DIVERS
Avec l’arrivée des premiers froids ressentis dans le département des Bouches-du-Rhône
et plus particulièrement sur la ville de Marseille, le Préfet des Bouches-du-Rhône appelle à
la vigilance tous les acteurs du plan hivernal.
Toute personne sans abri peut avoir accès à tout moment à un dispositif d’hébergement
d’urgence.
Le département dispose actuellement de 2711 places d’hébergement pérennes ouvertes
ainsi que 52 places d’hôtel.
Par ailleurs, 132 places de mise à l’abri sont mobilisables (dont 12 déjà ouvertes) en cas
de déclenchement du niveau orange (ex-niveau 2) du plan grand froid. Le dispositif est
conçu pour s’adapter en fonction des besoins et des conditions climatiques.
Le recours aux nuitées d’hôtel intitulé « Service Plus », dispositif géré par un opérateur
unique, le SIAO (Service d’information, d’accueil et d’orientation), à partir d’un fonds
cofinancé par l’Etat, le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’azur, le Conseil Général
des Bouches-du-Rhône, et la Ville de Marseille, est encadré et répond à des situations
particulièrement sensibles.
Le dispositif départemental d’accueil, d’hébergement et d’insertion repose sur le numéro
115, le Samu social, la Croix Rouge, le Secours Populaire, les maraudes et les équipes
mobiles. Il est renforcé par les accueils de jour et les centres d’hébergement d’urgence, les
nuitées d’hôtel et l’ensemble des acteurs de l’urgence sociale pour travailler autour d’un
diagnostic partagé et d’une dynamique de mobilisation de l’ensemble des dispositifs de
l’hébergement et du logement.
Pour signaler toute personne en détresse dans la rue, il convient de faire un geste
citoyen en appelant le numéro 115 et de rester auprès de la personne car cela peut
aussi s’avérer nécessaire.
L’Etat reste vigilant et mobilise à tout moment ses services, dont la Direction
Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS), la police et la gendarmerie. Les services
de secours, les collectivités locales et les associations sont naturellement alertés et
mobilisés aux côtés de l’Etat, pour considérer le dispositif plan hivernal 2014-2015 comme
une priorité partagée.
Michel CADOT, préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, préfet des Bouchesdu-Rhône, rencontrera les bénévoles de la Croix-Rouge et participera avec eux à
une maraude dans le centre-ville de Marseille le 31 décembre 2014 au soir, lors
d’une visite des services de santé, de sécurité et de secours mobilisés lors du
réveillon de la Saint-Sylvestre.

Savoie: Plan d’hébergement d’urgence pour les automobilistes coincés par la neige

Jean-Pierre Clatot AFP

Jean-Pierre Clatot AFP

15.000 véhicules sont actuellement bloquées sur les routes de Savoie…
Un plan d’hébergement d’urgence pour les automobilistes coincés par la neige a été mis en place samedi dans 12 communes de Savoie, a indiqué la préfecture du département dans un communiqué. 15.000 véhicules sont actuellement bloquées sur les routes.
Ainsi, le préfet de Savoie a activé les hébergements d’urgence à Albertville, Bourg Saint-Maurice, La Bâthie, La Léchère, Aime, Moûtiers, Macôt La Plagne, Bellentre, Chambéry, Aix-les-Bains, Saint-Jean de Maurienne, Saint-Rémy de Maurienne.
«Les touristes sont invités à s’arrêter»
«Du fait des difficultés très importantes et durables d’accès aux stations de ski de la Savoie, les automobilistes engagés sur ces itinéraires ne pourront les rejoindre ce soir», a indiqué la préfecture.
En direction de la Savoie, «les touristes sont invités à s’arrêter le plus en amont possible et y rechercher un hébergement pour la nuit». «En direction des principales du ville du département: Les automobilistes à l’approche de la Savoie doivent s’arrêter sur le secteur où des hébergements sont disponibles et en cours», a ajouté la préfecture de la Savoie.
«En tout état de cause, les véhicules non équipés de chaînes ne pourront accéder aux stations et les forces de l’ordre leur feront faire demi-tour», a ajouté cette même source. Selon le Centre régional d’information et de coordination routière (CRICR) de Rhône-Alpes-Auvergne, la RN 90 entre Moutiers et Bourg-Saint-Maurice est «saturée».