endirect

Le point à 18h15 – Les deux suspects de la tuerie de Charlie Hebdo, les frères Saïd et Chérif Kouachi, ont été tués à 17 heures, lors d’un assaut des forces de l’ordre à Dammartin-en-Goële.
Chérif et Saïd Kouachi, en fuite depuis l’attaque mercredi de l’hebdomadaire satirique dans laquelle 12 personnes ont été tuées, s’étaient barricadés ce matin dans une imprimerie de Dammartin-en-Goële, à 40 kilomètres au nord-est de Paris.
L’homme que les deux suspects retenaient en otage a été libéré lors de l’assaut des forces de l’ordre. Il est sain et sauf.
Un homme du GIGN a été blessé. Ses jours ne sont pas en danger.

18h10 – François Hollande s’exprimera avant 20 heures.

17h40 – Au moment de l’assaut, les deux suspects, les frères Saïd et Chérif Kouachi, sont sortis en tirant sur les forces de l’ordre.

17h25 – Un membre du GIGN a été blessé dans l’opération. Ses jours ne sont pas en danger

17h17 – L’otage est indemne

17h15 – Les deux suspects de Charlie Hebdo tués dans l’assaut à Dammartin

17h05- L’assaut a été lancé par le GIGN contre les suspects du massacre de Charlie Hebdo retranchés dans une imprimerie de Seine-et-Marne, à Dammartin-en-Goële. Des détonations et des explosions ont été entendues et de la fumée a commencé à monter depuis le site.

17h00 – Des coups de feu viennent d’être entendus à Dammartin-en-Goële, où les frères Kouachi retiennent au moins un otage. On pouvait également apercevoir de la fumée au-dessus du bâtiment.

16h30 – La mâitrise du temps
En cas de prise d’otage par des malfaiteurs aussi déterminés que les suspects du massacre de Charlie Hebdo, l’essentiel d’abord est de gagner du temps, expliquent des spécialistes.
Il faut le plus vite possible, par tout moyen, établir un contact avec les hommes armés puis commence un jeu psychologique qu’il faut faire durer même si, face à des agresseurs de cette trempe, l’issue violente faire rarement de doutes.
« La seule hypothèse dans laquelle on va intervenir sans attendre, c’est si la vie de l’otage est menacée ou les cibles tentent de fuir. Si ce n’est pas le cas, il faut tout faire pour gagner du temps », explique Thierry Orosco, ancien chef du GIGN. « Dans les cas, comme cela semble l’être ici, où la reddition semble exclue, c’est essentiel. Il faut commencer par les contacter. Le but est d’avoir le plus de temps possible pour élaborer un scénario d’intervention le plus chirurgical possible, pour minimiser les dégâts. »
16h20 – Les imams ont condamné les actes de terrorisme et multiplié les appels au calme et à l’unité républicaine vendredi lors de la prière hebdomadaire dans plusieurs mosquées de France
« Les gens qui ont lancé un assaut au nom de l’islam ne sont pas des musulmans, ne peuvent pas parler au nom des musulmans. Le prophète Mahomet n’a pas prôné la violence contre les non-musulmans. Ces gens (les dessinateurs) nous ont attaqués avec la plume, la réponse (des musulmans) doit être par la plume » a notamment déclaré l’imam Abdel Qader Achour, à la mosquée Omar de la rue Jean-Pierre Timbaud, dans le XIe arrondissement de Paris.

16h00 – Les écoles en cours d’évacuation à Dammartin-en-Goële. Les élèves seront regroupés dans le gymnase OsterMayer de Mitry-Mory pour être rendus à leurs parents. Le transport est prévu en car.

15h45 – La traque des auteurs présumés de l’attentat sanglant contre Charlie Hebdo a pris un tour dramatique en ce début d’après-midi, avec deux morts dans une fusillade avec un suspect lié aux frères Kouachi et une double prise d’otages.
Au moins cinq personnes ont été prises en otage à la mi-journée dans une épicerie juive cours de Vincennes dans l’est de Paris

14h00 – Un silence pesant, des tireurs d’élite sur les toits, des routes bouclées par les forces de l’ordre, des élèves en cours d’évacuation : la ville de Dammartin-en-Goële et sa zone industrielle vivent au ralenti depuis ce matin. Tous les habitants ont reçu pour consigne de rester confinés chez eux et de ne pas aller chercher leurs enfants à l’école dans l’attente du dénouement du siège d’une imprimerie où sont retranchés Chérif et Saïd Kouachi.

13h45 – François Hollande en action
C’est une des images fortes de la matinée. Le président de la République quittant l’Elysée pour rejoindre d’un pas décidé le ministère de l’intérieur place Beauvau. Le chef de l’Etat a décidé de superviser les opérations et l’intervention en cours.

13h30 – Prise d’otages dans une épicerie casher par un homme armé d’une kalachnikov porte de Vincennes à Paris. Une personne aurait été blessée.
Le tireur de Montrouge suspecté d’être impliqué.

13h20 – Des négociateurs ont « tenté d’établir un contact » avec les deux hommes retranchés avec un otage.

13h15 – Manuel Valls s’est rendu au siège de Libération, près de la place de la République à Paris, pour « soutenir les journalistes de Charlie Hebdo » ayant survécu à l’attentat et hébergés par le quotidien.
13h05 – Plusieurs établissements scolaires évacués sur la zone de Dammartin selon la mairie

12h40 – Le ministère de la Santé a demandé aux hôpitaux franciliens et de Picardie de se tenir prêts à déclencher le « plan blanc », alors que la prise d’otage se pousuit en Seine-et-Marne.
Le point à la mi-journée : Tireurs d’élite sur les toits, hélicoptères en vol stationnaire, salariés calfeutrés: la zone industrielle de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) où les auteurs présumés de l’attaque contre Charlie Hebdo se sont retranchés est en état de siège.
Rues désertes, rideaux de fer des commerces abaissés, accès routiers coupés par les forces de l’ordre, Dammartin, petite commune de 8.000 habitants, est une ville morte plongée dans la brume.
Les frères Saïd et Chérif Kouachi, identifiés par les autorités comme les responsables de l’attaque contre Charlie Hebdo qui a fait douze morts mercredi, à des policiers à un barrage, se sont retranchés dans les locaux d’une imprimerie où ils retiennent un otage.
Sur son site internet, la mairie appelle les habitants à rester à leur domicile. Ceux qui pouvaient être évacués l’ont été. Les enfants sont confinés dans les écoles.

12h10 – Une place de la commune de La Tremblade, près de Royan (Charente), sera baptisée samedi « Je suis Charlie ».
« Cela permettra d’inscrire cette mémoire dans le temps, et chaque année nous aurons peut-être l’occasion de fleurir la place et rappeler ce qui s’est passé » explique le maire Jean-Pierre Tallieu (UDI).

12h05 – Marine Le Pen a estimé ce matin ne pas avoir obtenu satisfaction de François Hollande sur la « marche républicaine » de dimanche, jugeant qu’il n’avait pas acté une « levée claire de l’interdiction » faite selon elle au FN d’y participer.

11h40 -les frères Kouachi auraient déclaré aux négociateurs du GIGN « vouloir mourir en martyr »

11h35 – Le suspect de la fusillade de Montrouge, près de Paris, qui a coûté la vie jeudi à une policière municipale, a été identifié et deux personnes ont été interpellées.
Selon France 2, cet hommes et les frères Kouachi soupçonnés d’être les auteurs de la tuerie de Charlie Hebdo et cernés par les forces de l’ordre en Seine-et-Marne « se connaissent ».

11h25 – RAID, GIGN : deux unites d’élite
Prises d’otages, forcenés retranchés, détournements d’avions… Depuis 40 ans, les hommes du GIGN (Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale) interviennent dans des situations extrêmes.

11h15 – Le président est arrivé à pied au ministère de l’Intérieur, situé à quelques dizaines de mères de l’Elsyée pour suivre l’opération en cours en Seine-et-Marne. « Les auteurs de ces actes ‘ndlr la tuerie de Charlie Hebdo) ne sont pas encore arrêtés » a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « nous devons tout faire pour assurer la protection de nos concitoyens ».
« Rassurer la population, c’est lui dire qu’elle vit dans un état de droit, et avec la volonté d’être ensemble, de refuser les surenchères, les stigmatisations, les caricatures les plus désolantes, et de faire que tous nos concitoyens puissent être ensemble, dans la République ».
Le point à 11h10 – La traque des frères Kouachi s’est accélérée ce matin. Des individus correspondant au signalement des auteurs présumés de la tuerie de Charlie Hebdo sont actuellement retranchés dans les locaux d’une petite entreprise de Dammartin-en-Goële en Seine-et-Marne. Ils retiendraient au moins un otage.
Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a confirmé qu’une « opération » était en cours, impliquant le GIGN. D’importants moyens sont déployés.
Quelques minutes plus tôt, un échange nourri de coups de feu avait eu lieu avec des policiers, qui avait repéré une Peugeot 206, volée à quelques kilomètres au nord, à Montagny-Sainte-Félicité (Oise), à une femme qui dit avoir reconnu les frères Kouachi.
Dammartin-en-Goële se situe à environ une demi-heure de route de la zone rurale où se concentraient depuis jeudi les recherches des forces d’élite, à quelque 80 km au nord-est de Paris, à cheval entre l’Aisne et l’Oise.

11h00 – Les quatre personnes qui ont été grièvement blessées mercredi lors de l’attaque contre Charle Hebdo sont encore en « situation d’urgence », « mais leur vie n’est plus en danger » annonce Bernard Cazeneuve.

10h55 – François Hollande se rendra dans quelques minutes au ministère de l’Intérieur, afin de « faire le point sur les opérations en cours ».

10h50- Les frères Kouachi recherchés pour l’attentat contre Charlie Hebdo sont toujours retranchés, armés, dans les locaux d’une petite entreprise du nord-est de Paris où ils retiennent une personne en otage

10h30 – On en sait un peu plus sur l’entreprise dans laquelle sont retranchés les terroristes présumés. Il s’agit de Création Tendance Découverte (CTD), une société spécialisée dans l’impression et la publicité.
La zone d’activité, située au nord de la commune, à proximité immédiate de la route nationale 2, accueille principalement des entreprises de logistique.

10h20 – Le parquet dément les informations selon lesquelles la fusillade de ce matin, survenue avant la prise d’otage, aurait fait des victimes.

10h05 – L’opération qui se déroule actuellement en Seine-et-Marne pourrait durer. La phase de négociation vient tout juste de commencer.
Les deux frères Kouachi sont retranchés dans les locaux d’une entreprise, située dans une zone artisanale. Le GIGN est sur place. Les terroristes présumés retiennent au moins un otage.

10h00 -les coups de feu tirés ce matin en Seine-et-Marne, avant la prise d’otages, auraient fait des victimes. Aucune confirmation pour le moment

09h55 – le GIGN est arrivé sur place et les négociations auraient commencé. Le journaliste confirme également le nombre d’un seul otage.

09h45 – L’opération se déroulerait dans la zone d’activité « Les Prés-Boucher » de Dammartin-en-Goële.

09h40 – Bernard Cazeneuve confirme l’opération en cours. « Elle mobilise l’ensemble des effectifs ».
Le GIGN se rend sur place.

09h37 – Après l’annonce de la fusillade et de la prise d’otage, François Hollande a écourté sa réunion à l’Elysée. Il a regagné son bureau.

09h35 – La prise d’otage aurait lieu dans une entreprise de travaux publics dans une zone artisanale. Il y aurait au moins un otage, un employé de l’entreprise.

09h30 – Après la confirmation de la prise d’otage et de la fusillade, les habitants de Dammartin-en-Goële sont invités à rester confinés chez eux.

09h20 – Une prise d’otages serait en cours dans une entreprise de Dammartin-en-Goële, en Seine-et-Marne, à environ une demi-heure de route de la zone où les fugitifs sont recherchés depuis hier. Plusieurs hélicoptères survolent la zone.

08h40, dans l’Oise, par deux individus qui correspondraient aux signalement des frères Kouachi.

09h10 – Des coups de feu auraient été échangés ce matin à Dammartin-en-Goële, en Seine-et-Marne.

09h05 – Florian Philippot, vice-président du Front National estime que la marche républicaine en hommage à Charlie Hebdo, à laquelle le FN n’a pas été associé, serait une « marche UMPS, une marche du système » des « partis responsables » du « laxisme actuel ».

08h20 – Le FN se dit « exclu » de la marché républicaine de dimanche prochain. La polémique enfle sur les réseaux sociaux.

8h15 – Les deux auteurs présumés de l’attentat étaient bien connus des services secrets américains. Leurs noms étaient inscrits sur la « No Fly List » qui interdit à ce qui y figurent de prendre des vols à destination ou au départ des Etats-Unis. Pour en savoir plus sur Chérif et Said Kouachi.

7h30 – Depuis jeudi, les recherches des forces d’élite se concentrent dans une vaste zone rurale et boisée à quelque 80 km au nord-est de Paris, à cheval entre l’Aisne et l’Oise. Les frères Kouachi, suspectés d’être les auteurs de l’attentat à Charlie Hebdo mercredi, sont traqués par les forces de l’ordre.

L’imposant dispositif des policiers du Raid et des gendarmes du GIGN, qui ont passé au peigne fin plusieurs recoins, a été allégé durant la nuit. Mais les hélicoptères ont tournoyé encore plusieurs heures dans l’obscurité, et les membres des forces de l’ordre, armés et cagoulés, ont continué de contrôler de nombreux axes de la région.

7h- Au lendemain de la journée de deuil national, marquée par un slogan — « Je suis Charlie » — et une minute de silence qui a figé le pays jeudi midi, « les imams de toutes les mosquées de France » ont été invités par les grandes fédérations musulmanes à condamner « avec la plus grande fermeté la violence et le terrorisme » lors de la grande prière du vendredi.

6h30 – L’hommage a dépassé les frontières. A Washington, le président américain Barack Obama s’est ainsi rendu jeudi soir à l’ambassade de France pour écrire « Vive la France! » dans le livre de condoléances.

6h- Dimanche, ce sera le tour de « marches républicaines » à l’appel des principaux « partis républicains » de tous bords, de syndicats, d’associations et des grandes fédérations musulmanes. Mais « l’unité nationale » annoncée s’est fissurée, Marine Le Pen dénonçant « l’exclusion » du Front national, contre laquelle s’est également élevée l’UMP.

Publicités